Tel:   0800 944 44
 graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Les musicals de Broadway

Chapitre 6 - 1927 - «Show Boat»

6.1. Le mot en N...

Il est parfois étonnant de voir à quel point un mot peut être puissant.

image
Une scène de «Show Boat» au New London Theatre - Londres - 2016 (Photo: Johan Persson)

Un vrai choc à la création

Lorsque Show Boat () a ouvert au Ziegfeld Theatre le 27 décembre 1927, le rideau s’est levé sur un chœur de dockers noirs travaillant sur un quai du Mississippi. Et les premiers mots qu’ils ont chantés ont résonné pour ces spectateurs de première, en smokings et couverts de bijoux, comme une gifle en plein visage:


Les Nègres travaillent tous pendant que les Blancs jouent !

Le mot «Nègre» n’avait jamais été prononcé dans un musical américain. Le reste du spectacle parlait de racisme, d’abandon de famille, d’autodestruction par l’alcool, ... des sujets qu’aucun musical n’avait jamais osé aborder. En plus, le dialogue comprenant le mot «Nègre», n’était pas prononcé par de simples personnages racistes, non, il était chanté par un chœur d’hommes noirs! Par l’audace de ses paroles et la teneur des sentiments interprétés par le personnage chargé de la chanter, un pauvre Noir philosophe, docker sur les berges du Mississippi, Ol’ Man River va devenir l’une des chansons les plus marquantes et révolutionnaires de sa génération :


Niggers work on the Mississippi
Niggers work while de white folks play…
You an’ me we sweat an’ strain
Body all achin’ and racked with pain
Tote dat barge
Lif’ dat bale!
Git a little drunk,
An’ you land in jail.
Ah gits weary
An’ sick of tryin’
Ah’m tired of livin’
An’ skeered of dyin’
But Ol’ Man River
He jes’ keep rollin along


Les nègres travaillent sur le Mississippi
Les nègres travaillent tandis que les Blancs s’amusent
Toi et moi on se crève à la tâche
On a mal partout et on souffre
Hèles cette barge
Prends cette balle de coton
Bois un coup de trop
Et tu te retrouves en taule
J’en ai marre
Marre d’essayer
Marre de vivre
Et j’ai la trouille de crever
Mais le vieux fleuve,
Lui, continue de couler

Dans les reprises de l’œuvre, le refrain d’ouverture a été révisé: le mot «Nigger» (Nègre) devient au fil des ans «colored folks» (des gens de couleur), puis «blacks» (les Noirs) pour enfin adopter le terme générique «We» (Nous). Et dans les versions cinématographiques de 1936 et 1952, le refrain a été totalement abandonné. Pour les reprises et les enregistrements récents, les interprètes noirs ont refusé de chanter les paroles originales.

image
«Show Boat» - Studio Cast - 1988

Aucune autre comédie musicale de Broadway n’a jamais ouvert avec un mot qui est resté controversé près d’un siècle après sa première. Cela en dit long sur le courage des auteurs-compositeurs prêts à utiliser un tel mot. Il en dit encore plus sur les conflits raciaux qui continuent d’affliger la psyché américaine. Il faudra attendre 1988 pour que ce mot réapparaisse – soulevant un tollé – dans un enregistrement (EMI) de l’œuvre.

Bien sûr, «Nigger» (Nègre) est un mot plein de haine mais qui peut douter que les auteurs les ont mis là à dessein pour étourdir le public, pour le faire réfléchir sur les conditions raciales de l’époque. Cette œuvre dans son ensemble est une dénonciation de la condition des races dans cette fin du XIXème siècle. Personne ne peut en douter…


 Chapitre suivant: "Show Boat - Edna Ferber et un monde disparu"  

 Tome suivant: "1927 à 1943: difficultés"  

Histoire des musicals

Top