graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

My Fair Lady

de Lerner & Loewe

Mise en scène: Jack Cooper et Simon Paco - Une coproduction de Bulles Production, Cooper Production et La Comédie de Bruxelles - 25 représentations ▪ du 11 juillet au 7 septembre 2019

Retour à la page précédente

Presse - Article complet


Bruxellons! avec My Fair Lady


...

Le Festival Bruxellons! jouera « My Fair Lady » tout l’été dans la cour du château du Karreveld.

Pour ses 20 ans, le festival Bruxellons! s’attaque à un gros morceau de la comédie musicale : My Fair Lady. Considérée comme la crème de la crème, la pièce
musicale créée en 1956 à Broadway continue de déplacer les foules dans les théâtres de Soho et Broadway.

Conscient de cette réputation, le metteur en scène Simon Paco se sent pourtant d'attaque. « Depuis plusieurs années le festival essaie d'ouvrir le public belge francophone à la comédie musicale. On a commencé par La Mélodie du bonheur il y a quelques années. Ça a plu au public, donc on a monté Evita et Sunset Boulevard. Pour les 20 ans, on s’est dit que My Fair Lady s’imposait. C’est une œuvre importante qui comporte un message important et qui regroupe tous les aspects positifs de la comédie musicale : du très bon jeu théâtral, des belles danses à la fois divertissantes et intenses et des chansons entraînantes. Ce mélange était très important pour nous. Car, dans la comédie musicale, lorsque les mots manquent, on se met à chanter. »

Un scénario qui tombe à point nommé tant le message que véhicule My Fair Lady est important. Mais qui comportait une difficulté particulière. « Le plus compliqué a été le travail d’adaptation de l’anglais au français que nous avons fait avec Stéphane Laporte. Vu que ça parle essentiellement de l’accent, il nous a fallu faire des recherches spécifiques pour essayer de trouver quelque chose qui pourrait fonctionner en français », poursuit Simon Paco.

Évidemment, une telle adaptation en plein air nécessite également quelques aménagements liés à la météo ou à la scène. «Il y a quelques difficultés qui nous poussent à trouver des solutions. Par exemple, en plein air, le vrai noir celui qui plonge habituellement une salle dans l’obscurité complète, n’existe pas donc on doit trouver des astuces pour les changements de décors, notamment. Certains costumes doivent aussi être adaptés à cause de la chaleur, non pas pour être plus légers mais pour être enlevés plus facilement. mais ça fait partie du challenge et c’est ça qui est amusant. »

La comédie musicale My Fair Lady fera donc vibrer le château du Karreveld du 11 juillet au 14 septembre.

Fanny Guillaume - L'Avenir - 5 juillet 2019

Retour à la page précédente

Menu

Top