graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Doffice!

spectacle visuel

- - 3 représentations ▪ 17 juillet ▸ 12 août 2013

Retour à la page précédente

Toute la Presse de Doffice!


Spectacle sans paroles mais criant d'expressivité "Doffice" c'est une table, deux chaises et ... le travail de deux artistes
Chaque geste est précis, travaillé, étudié pour titiller l’imagination, pour susciter sentiments ou sensations.
Situations loufoques et moments d’émotion, fêlures et burlesque, tout s’y retrouve dans un spectacle qui aborde délicatement la différence de génération et le monde du travail tout en étant généreusement accessible à tous, petits et grands.

Après L'étrange Mr Knight, Michel Carcan et Othmane Moumen se sont à nouveau réunis pour signer ce bijou théâtral (mis en scène par Xavier Elsen).

Muriel Hublet - Plaisir d'offrir

« Doffice », un drôle de kabuki à la sauce belge
Un décor morose et un propos triste de réalisme se transforment en délire corporel qui emporte le public dans l’imaginaire hilarant et poétique des deux protagonistes, Michel Carcan et Othmane Moumen. « Deux générations de comédiens qui utilisent la pantomime et dénoncent avec l’humour féroce de leurs corps l’univers impitoyable du travail où individualisme et chacun pour soi font (d)office de règle d’or. »
Sans paroles mais soutenu par un décor sonore drôle et surprenant, « Doffice ! » est un cartoon à taille humaine, une bande dessinée en 3D sans lunettes.
Très loin des attendus, des codes et des conventions, ce « kabuki à la sauce belge », création des deux comédiens, ne peut que surprendre par ses prouesses techniques et physiques, son énergie, mais aussi par sa critique drôle et cynique du monde du travail, du quotidien, du choc des générations et de la concurrence féroce à laquelle elles se livrent. A voir

Marie Deschrijver - Le Soir

Moins d'une heure d'un duo (les tres élastiques Michel Carcan et Othmane Moumen)qui compose un belle métaphore de la solitude, de la vie moderne, du travail.
Les corps se défient dans des querelles de gratte-papier s'envolent dans des tempêtes imaginaires, tissent des mirages sur des îles désertes,le tout avec une chaise et un table pour seul décor.

Le MAD - Catherine Makereel

Retour à la page précédente

Menu

Top