graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Alexandre Mhiri

Eléments de biographie

Juin2019


Retour à la page précédente

thm-img

Mon premier appareil photo, un Agfamatic Telepocket, tout automatique me fut offert pour mes dix ans par ma tante, après qu’elle eut découvert mon intérêt pour la photographie, suite à la destruction de son Zenit EM qu’elle m’avait gentiment prêté avec beaucoup d’insouciance. Bien plus tard, je m’offrirai le légendaire Minolta X-300 avec mes petits sous à moi.
C’est donc à l’adolescence que j’ai beaucoup enquiquiné mon entourage en lui empêchant régulièrement l’accès à la salle de bain familiale pendant que j’agrandissais mes photos.
À une époque où mes camarades jouaient à Pacman ou Tetris, je préférais jouer avec mon agrandisseur. Tout cela pour dire que je suis tombé dans la cuve du révélateur quand j’étais petit.
Par la suite, je me suis formé au métier de photographe à l’École de Photographie Agnès Varda (anciennement de la Ville de Bruxelles) où j’ai appris à maîtriser un tas de disciplines passionnantes comme les règles de composition, l’optique, la sensitométrie ou la chimie photographique.
Depuis, j’ai oublié plein de choses puisque je suis passé au numérique, le travail est bien différent, mais la passion et l’exigence sont intactes.
Dans d’autres vies, j’ai aussi été comédien et reporter pour la télévision, deux domaines bien différents, mais qui m’ont permis d’aiguiser mon sens de l’observation et du détail, de développer une curiosité et un regard particuliers sur les sujets que je photographie.


Au Festival Bruxellons!, Alexandre Mhiri nous a fait profiter de son talent dans:

01 - Bruxellons! 2019
My Fair Lady
 Rôle de: Photo reporter


Retour à la page précédente

Top