Tel:  +32 (0)2 762 95 02
 graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

Blood Brothers

Histoire de la création (5/7)


1987 & 1988: trois petits tours et puis ...

Retour à la page précédente

Une fois de plus, tout aurait pu s’arrêter là. Combien de beaux spectacles créés off-London, ont fait une série de six mois dans le West-End avant de faire un UK Tour... et puis rien? Des centaines. Nombreux sont ceux qui n’ont même pas eu cette chance. Alors oui, vraiment, tout aurait pu s’arrêter là. Mais... Bill Kenwright allait relancer l'aventure.

1987: nouvelle tournée au Royaume-Uni

Pour mieux comprendre ce qui a tout relancé, le mieux est de laisser la parole à celui qui s’est battu pour cela, le producteur et metteur en scène Bill Kenwright. Mais qui est Bill Kenwright? Il est né à Liverpool, comme Willy Russell. Il a deux passions: le théâtre et le football. Il sera l'un des plus importants producteurs de théâtre en Angleterre et dirige depuis 2004, l'un des principaux clubs de football anglais: Everton.


«Dans les années septante et quatre-vingt, il y avait une sorte de clivage à Liverpool: on était soit Everton soit Liverpool (ndlr : les deux grands clubs de football de la ville) et on était soit Alan Bleasdale soit Willy Russell (ndlr : les deux grands auteurs nés à Liverpool). J'avais beaucoup travaillé avec Alan et je ne connaissais pas vraiment Willy. Bien sûr, en 1983, j'avais entendu dire que Blood Brothers avait été un grand succès à Liverpool quand il était joué au Playhouse, et qu'il avait été transféré à Londres, mais qu’il avait eu là-bas des problèmes de remplissage de salle. Je suis allé le voir avec mon ami, le réalisateur Alan Parker. Nous nous sommes assis dans une salle pas très pleine et nous avons vu un musical qui était l'un des meilleurs que je n’aie jamais vus. Je suis sorti du théâtre en regrettant de ne pas l'avoir produit! J'ai immédiatement ressenti que j’avais les moyens de faire tourner ce spectacle et de corriger ce qui faisait que la salle n’était pas pleine. Décrire ce qui a suivi est très simple: j'ai tourmenté Willy pendant de longs mois pour pouvoir m’occuper du spectacle. »

BILL KENWRIGHT - Interview dans "Inside Kent" (2016)

Après de très longs mois, Willy Russell finit par céder. Mais dans un premier temps il «n’autorise qu’un ‘National Tour'», c’est-à-dire la possibilité de produire le spectacle dans les grandes villes du Royaume-Uni. Mais Bill Kenwright ne reçoit pas l’autorisation de passer par Londres. Willy Russell se souvient…


«Je ne voulais pas diminuer le souvenir de l'original - il y avait eu un tel sentiment chaleureux lors de la création en 1983. J'étais encore hanté par la peur de briser cette magie.»

WILLY RUSSEL

Bill Kenwright organise donc une tournée de Blood Brothers, dans une nouvelle mise en scène. La pièce est partout un gros succès. Des dates se rajoutent et se rajoutent et …

Et puis un jour…


«J'ai décidé d’aller voir le show, incognito, à Manchester. J’y suis allé avec un de mes amis qui n'avait jamais vu le spectacle avant, aucune des versions. Nous avons réservé les billets à son nom, donc personne ne savait que je venais, et il a été envoûté, comme l’étaient les 2.000 autres personnes dans la salle.

Je me suis retrouvé dans ce théâtre, assis à me dire: «Qu'est-ce que je fais en refusant le retour de ce spectacle à Londres, dans le West End?». J'ai donc contacté Bill ce soir-là et j'ai accepté qu'il puisse retourner dans le West End. J'étais tellement reconnaissant envers lui: non seulement parce que c'était une production formidable et un énorme succès, mais aussi parce qu'il prenait le relais pour donner une seconde vie à Blood Brothers

WILLY RUSSELL

Parfois un spectacle est repris 20 ou 30 ans après sa création mais il est relativement rare que dans une ville comme Londres un spectacle ait 2 ‘openig nights’ en moins de 5 ans. Cela va être le cas de Blood Brothers. Bill Kenwright comprend très bien le refus initial de Willy Russell de revenir à Londres.


« Je pense que Willy se méfiait beaucoup du West End londonien. Comme la plupart des écrivains similaires, il n'écrit pas pour un type particulier de public. Le West End est souvent vu comme un quartier terriblement commercial, et peut-être qu'il pensait que ce n'était pas pour lui et j'ai longtemps accepté cela. Il m'a dans un premier temps d'abord uniquement donné les droits de tournée, et c'est pendant ces dix-huit mois de tournée où j'ai retravaillé sur le spectacle en tant que metteur en scène que nous sommes devenus des amis proches. Je sais que c'était un très grand moment pour lui – c'était déjà lors de notre troisième tournée et nous étions de passage à Manchester – quand il a dit: «OK, retournons à Londres». Je ne pense pas que cela s'était jamais produit auparavant qu’un spectacle qui n’ait pas été sold-out revienne à l’affiche quelques années plus tard; cela ne semble à priori avoir aucun sens. Mais je pense que je lui avais prouvé mon amour pour ce spectacle. Je me souviens que Willy m'a écrit une note merveilleuse, lors de l’opening night à Broadway, disant: «Tout ce que j'ai toujours rêvé au sujet de Blood Brothers, je peux maintenant le voir sur cette scène.» Je pense qu’«avoir confiance» était fondamental pour Willy. Il avait besoin de savoir qu'il avait un producteur qui s'occuperait de son spectacle. Le voyage fut donc long pour revenir dans le West End mais c'était une production tout à fait différente de l'original qui allait affronter à nouveau le public et la presse. »

BILL KENWRIGHT - Interview dans "Inside Kent" (2016)

image
Kiki Dee (Mrs Johnstone)
1987 UK Tour

Durant cette tournée, c’est la comédienne Kiki Dee qui endosse le rôle de Mrs Johnstone.

Kiki Dee est à l’époque loin d’être une inconnue pour le grand public puisqu’elle a triomphé dix ans auparavant dans Don't Go Breaking My Heart, un duo qu’elle chantait avec Elton John. Quelques mois avant la tournée de Blood Brothers elle vient de rechanter ce tube avec Elton John au Live Aid à Londres le 13 juillet 1985 (gigantesque double concert organisé par Bob Geldof simultanément à Londres et Philadelphie en vue de lever des fonds pour soulager la famine éthiopienne qui fait des ravages cette année-là).

Kiki Dee va marquer cette «nouvelle version» de Blood Brothers.

Et n’oublions jamais que c’est en voyant le show à Manchester avec Kiki Dee que Willy Russell s’est dit: «On retourne à Londres.»

Il était donc normal que cela soit Kiki Dee qui ouvre le show à Londres pour ce retour en 1988.

 Suite - Londres pendant 24 ans 

Menu Blood Brothers

Top