Nous sommes tous l'enfant de…

Un récit magnifique. Nous sommes touchés au plus profond de notre âme parce que l'on nous raconte un drame avec drôlerie, abordant une foule de détails cocasses. Nous suivons l'aventure de ce postier italien qui devient notre vieil ami d'enfance ou notre grand-père. Car c'est notre histoire à tous qu'il raconte.


Il est d’une sincérité tout à fait renversante. Il a l’art de raconter, dans un flot de paroles, de rires, d’émotion, ses pérégrinationsà travers l’Italie avec une verve des plus surprenantes.

Hervé a l’art aussi d’accrocher son public, s’adressant à lui durant tout le spectacle. Il le fait avec simplicité, vivacité, large sourire.

Il devient notre ami qui nous fait vivre cette histoire dramatique des mineurs italiens en Belgique.

Roger Simons - Les Feux de la Rampe - 10/11/2013

Récits sombres et vivants, évocations parfois dramatiques racontées avec verve, passion et humour, Cincali est une rencontre avec les gueules noires italiennes, avec un pan de notre histoire peut-être en partie méconnue chez certains, mais rendue si vraie, si proche. Combien d’entres eux sont revenus de ce voyage au pays de la houille, les poumons emplis de silicose, le souffle court? Cincali!
Combien n’ont été que d’anonymes et froides statistiques sur les victimes de la mine et des coups de grisou ?
Amours, regrets, absences, souffrances, orgueil, espoirs, mensonges, désillusion, respect, pudeur, solitude, douleur tout se dit sans voyeurisme, sans pathos, tout simplement, naturellement.
C’est la vie qui s’écoule, se déroule au fil des mots, simple, directe, humaine qui vous saisit par le cœur, vous scotche à votre fauteuil, suspendu aux paroles d’Hervé Guerrisi.
Spectacle sans artifices, Cincali c’est une chaise, quelques lumières et un talent fou.

Consulter article complet

Muriel Hublet - Plaisir d'offrir - 15/8/2012

*** - Si le texte frappe si fort, c'est qu'il mêle des faits historiques d'une terrible réalité à une narration pleine d'espièglerie, de détails cocasses sur les péripéties amoureuses de notre facteur, d'expressions fleuries.

Catherine Makereel - Le Soir - 20/11/2013

Il raconte des faits, mais c'est son coeur qui parle. Sa faconde ne les enjolive que très peu. Pour cela, il n'a besoin que d'une chaise, quelques documents sonores, quelques éclairages judicieux, un contact facile, tout son talent, son "parler vrai"... et le public est captivé par son récit. Plus que cela, il est réellement ému, ou souriant, car les passages de drôlerie naïve, de simplicité bonhomme, alternent avec les moments d'emballement rageur et dénonciateur. Visiblement, Hervé Guerrisi vit à fond, sincèrement, son récit. Et cela ne trompe pas, le spectacle est une rencontre humaine, un moment de partage chaleureux.

Suzanne Vanina - Rue du Théâtre - 4/11/2013

D’abord, il y a Hervé Guerrisi. D’ailleurs, il n’y a que lui et c’est très bien comme ça.

En effet, Cincali est un monologue que le comédien maîtrise à la perfection. Il faut dire qu’après plus de 600 représentations, il doit être rôdé. Oui, vous avez bien lu, 600 spectacles en français et en italien s’il vous plaît. Le comédien est tellement à l’aise qu’il vous accueille avec un grand sourire dans la salle, blague avec ses amis et vous installe. Bref, à l’aise…

Je ne saurais vous conseiller assez cette pièce. Allez-y pour la thématique mais surtout, allez-y pour le comédien. Vous deviendrez à coup sûr, un grand fan de son travail.

Consulter article complet

Culture remains - 23/11/2013