graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

My Fair Lady

1952-1956: la création cahotique du musical «My Fair Lady»

Retour à la page précédente

Projet 1 - Rodgers & Hammerstein

image
Mary Martin - South Pacific - 1950

George Bernard Shaw n'était pas encore froid que certain ont commencé à travailler sur le projet interdit depuis près de 40 ans: adapter Pygmalion en 'musical' à la scène.

A l’époque, Richard Rodgers et Oscar Hammerstein sont les rois des musicals. Ils ont tout révolutionné avec Oklahoma! (1943), Carrousel (1945), South Pacific (1949) et bientôt The King and I (1951). Et bien sûr avant The Sound of Music dix ans plus tard.

Les deux hommes proposent le rôle d'Eliza à Mary Martin, la vedette de South Pacific, leur musical qui triomphe à ce moment-là. Elle n'est plus toute jeune - elle a près de 40 ans à l'époque et donc un peu plus lors de l'éventuelle création. Elle est emballée par le projet.

Pendant un an, Rodgers et Hammerstein vont essayer d’adapter Pygmalion. Vraiment essayer! Le New York Times publie d'ailleurs un article à ce sujet, le 20 mai 1951, moins de 6 mois après la mort de Shaw, annonçant le titre du prochain spectacle de Rodgers et Hammerstein. Et encore le 5 octobre 1951 dans le Times cette fois. Mais les deux auteurs vont jeter l'éponge. Ils déclarent qu'il est IMPOSSIBLE d'adapter cette oeuvre en musical! Après de nombreux essais, ils trouvent que les parties parlées restent trop importantes et, surtout, qu'il manque la grande histoire d'amour indispensable à tout 'musical'.

Mais si ces deux stars déclarent qu'il est impossible d'y arriver, à quoi bon se lancer?

Projet 2 - Gabriel Pascal et la 'Theatre Guild'

La Theatre Guild est une société théâtrale fondée à New York en 1918 afin de produire des pièces de haute qualité, non commerciales, américaines et étrangères.
Les pièces étaient choisies par un comité très prestigieux.
Après la 1ère guerre mondiale la Theatre Guild est devenue l’agent américain de Shaw ou d'Eugene O'Neill.
La Theatre Guild a grandement contribué au théâtre musical américain en produisant par exemple le Porgy and Bess de George Gershwin et en réunissant Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II pour Oklahoma!et produisant plus tard Carousel.

Comme nous l'avons vu dans sa relation à George Bernard Shaw, Gabriel Pascal n'a peur de rien. Suite à son travail avec Shaw pour le film de 1938, il estime détenir les droits d'adaptation de l'oeuvre. Mais la Theatre Guild estime la même chose puisqu'elle est l’agent américain de Shaw, ayant produit 15 de ses pièces.

Le 24 octobre 1951, Gabriel Pascal va rencontrer Lawrence Langner, le directeur de la Theatre Guild, afin de collaborer sur une adaptation de Pygmalion en 'musical'. Cette proposition est acceptée. La première étape est de choisir le compositeur. En effet, le livret existe, c'est la pièce de Shaw ou le film de Gabriel Pascal. Il est en effet diffcile, dans les parties parlée, de se substituer aux sublime mots de Shaw. Malgré l'abandon de Rodgers et Hammerstein, ils sont persuadé qu'il va être aisé de trouver un compositeur acceptant de s'attaquer à une oeuvre de Shaw.

Le 4 janvier '52, Frank Loesser (Guys and Dolls, ...) refuse invoquant qu'il est sur un autre projet! Quatre jurs plus tard, Cole Porter (Anything goes, Kiss me Kate, ...) fait de même parce qu'il ne croit pas possible d'incorporer ces parole très 'anglaises' dans un muiscal 'américain'.

Les producteurs comprennent que cela va être plus difficille qu'ils le croyaient. En février, ils font alors une liste par ordre de leur préférences. Ils contactent d'abord Irving Berlin (Annie Get Your Gun, Call Me Madam ...). Il refuse. Ils réessaient Loesser, leur premier choix, qui re-refuse. Et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils se tournent vers un duo (leur cinquième choix de la liste), le librettiste Alan Jay Lerner et le compositeur Frederick Loewe qui venaient d'enchaîner deux succès: Brigadoon (1947) et Paint Your Wagon (1951). Et bingo, ils sont intéressés. Ils rencontrent Gabriel Pascal dans sa résidence californienne le 21 mars 1952 où ils déclarent qu'ils sont très intéressés mais ... que sans Mary Martin dans le rôle titre, ils n'y croient pas. Rappelons que Mary Martin avait été la tête d'affiche potentielle pour le projet 1!

 

Poursuivons vers la création de My Fair Lady: suite

Menu My Fair Lady

Top