graphic logo  


L'événement culturel de l'été à Bruxelles!    

My Fair Lady

Les auteurs de cette oeuvre à multiples facettes

Qui est vraiment l'auteur de «My Fair Lady»?
Mais, y en a-t-il vraiment un?

Voici l'affiche officielle de la création de My Fair Lady à Broadway en 1956. Vous ne remarquez rien? Pourtant c'est assez clair...

image
Broadway 1956 - Affiche originale

Les deux noms qui apparaissent en premier sont ceux des deux «vedettes»: Rex Harrison (Higgins) et Julie Andrews (Eliza). Enfin, ce ne sont pas encore de vraies stars... C'est My Fair Lady qui va définitivement modifier leur carrière. A deux semaines de la première, tout le monde était sûr que Julie Andrews n'avait pas le niveau et que le spectacle allait droit à la catastrophe. Viennent ensuite deux noms d'acteurs: Stanley Holloway (Doolittle) et Robert Coote (Pickering). En un peu plus petit, c'est le Mark Hellinger Theatre. Toujours pas d'auteur!

Et bien les voici. Les trois créatifs, sur un pied d'égalité sont: Alan Jay Lerner (paroles et livret), Frederick Loewe (musique) et Moss Hart (mise en scène). On voit d'ailleurs que le metteur en scène est sur le même pied que les deux auteurs. Il faut dire qu'il a changé plus d'un tiers de l'oeuvre pendant les 4 semaines de répétitions...

Mais le plus étonnant reste à venir. Attardons-nous sur le visuel. L'affiche représente le professeur Higgins qui dirige Eliza telle une marionnette. Bizarre parce qu'Eliza est avant tout une femme libre. Mais lors de la création, nous ne sommes encore qu'au milieu des années '50 et la vie et de nombreux combats sont à mener pour la condition de la femme.

Continuons à remonter. Qui dirige Higgins comme une marionnette? C'est là que se trouve son créateur, son auteur, non? Et bien, c'est très clair: sur l'affiche, c'est George Bernard Shaw, l'auteur de Pygmalion dont s'inspire My Fair Lady, qui occupe la place de l'auteur.

Tout cela est sans doute dû au très long trajet qui a amené My Fair Lady a être créé à New Haven, le 4 février 1956.

 


Les deux maîtres d'oeuvres sont donc...

thm-img
Alan Jay Lerner

Paroles et livret

thm-img
Frederick Loewe

Musique

Ils ont été vraiment épaulés par le metteur en scène...

thm-img
Moss Hart

Mise en scène


Ce trio s'est largement inspiré de Pygmalion, oeuvre à deux visages...

De Pygmalion, bien sûr, l'oeuvre de George Bernard Shaw qui fut créée à Londres le 11 avril 1914. Mais en 1938, Gabriel Pascal réalise un film qui tout en se voulant une adaptation fidèle de la presse s'en écarte en de très nombreux moments. A une trahison près, George Bernard Shaw collabore avec Gabriel Pascal aux adaptations de la pièce vers le film.

thm-img
George Bernard Shaw

«Pygmalion», la pièce (1914)

thm-img
Gabriel Pascal

«Pygmalion», le film (1938)


Les inspirations de Shaw...

Shaw n'est pas lui-même parti de rien pour créer son fabuleux Pygmalion. Ses deux inspirations principales sont:

thm-img
Ovide (43-17 av. JC)

«Les Métamorphoses»

thm-img
Le Préraphaélisme

Une révolution de l'«image de la femme»

Menu My Fair Lady

Top