Opérette (1915)


Musique: Emmerich Kalman
Paroles: Bela Jenbach • Leo Stein
Livret: Bela Jenbach • Leo Stein
Production à la création:

Die Csárdásfürstin, traduit en anglais comme The Riviera Girl ou The Gipsy Princess, est une opérette en 3 actes du compositeur hongrois Emmerich Kálmán, avec un livret de Leo Stein et Bela Jenbach. Il a été créé à Vienne au Johann Strauß-Theater le 17 novembre 1915. L'opérette est largement appréciée dans toute l'Europe, en particulier en Hongrie, en Autriche, en Allemagne et dans l'ex-Union soviétique, où elle a été adaptée en film populaire. C'est sans doute l'œuvre la plus réussie de Kálman.

L 'action de Princesse Czardas se déroule au début du xxe siècle au Théâtre de l'Eldorado à Budapest (acte un), au Palais du Prince Léopold-Marie de Liebensdorf à Vienne (acte deux) et dans un élégant hôtel viennois (acte trois).

Le Prince Edwin de Liebensdorf est amoureux de Sylva Maresco, une belle et séduisante chanteuse de music-hall surnommée la Princesse Czardas et qui fait courir tout Budapest. Pour mettre fin à l'idylle qui la lie au Prince, Sylva Maresco a décidé d 'entreprendre une tournée aux Amériques. Afin de retenir près de lui la femme qu’il aime, Edwin, par-devant notaire, s’engage à épouser la Princesse Czardas au cours des deux mois à venir. Mais le Prince Léopold-Marie de Liebensdorf ne veut point de mésalliance pour son fils. Il envoie, à Budapest, son frère, le Colonel von Rohndorf pour qu’il ramène Edwin à Vienne . D'autre part, le Prince fait annoncer les fiançailles d 'Edwin et de la Comtesse Stasi. Le Comte Boni Kansciano, ami du jeune Prince et, lui aussi, épris de Sylva s'empresse de lui montrer le faire-part des fiançailles. Désemparée et croyant à une trahison de son amoureux, Sylva part aussitôt avec Boni.

Deux mois plus tard, à Vienne, le Prince et la Princesse de Liebensdorf donnent une grande soirée dans leur palais pour officialiser les fiançailles de leur fils et de Stasi. Mais, cette demoiselle n’accepte pas un mariage de raison. Sylva paraît en compagnie de Boni qu'elle présente comme son mari. Elle use d'un vieux stratagème qui consiste à réveiller l’amour d'Edwin en excitant sa jalousie. Le jeune Prince est indigné et blessé dans son amour propre. Son désir est de reconquérir cette artiste, sans tarder. De son côté, Boni a le coup de foudre pour Stasi et il joue plutôt mal que bien le rôle d'époux. Alors, sans aucune objection, il consent à divorcer instantanément. Edwin a l’intention d’annoncer à son père, son propre mariage avec la soi-disant Comtesse Kansciano. Sylva a quelques scrupules et fait une scène à Boni devant tous les invités réunis, à la suite de certains propos de sa part. Furieuse et déçue, une fois encore, elle dévoile à l'assemblée sa véritable identité et déchire la promesse de mariage signée par Edwin. Précipitamment, elle s 'en va et, aussitôt, Edwin part à sa recherche. Coûte que coûte Edwin veut retrouver Sylva et il rencontre Boni dans l'hôtel où il est descendu à Vienne. Accablé de reproches, le Comte Kansciano y va d'un stratagème pour réconcilier les amoureux et ce, en tentant de faire croire à Sylva que le jeune Prince a l'intention de se suicider.

Arrivé à son tour à l'hôtel, le Prince Léopold-Marie de Liebensdorf apprend, par hasard, que sa femme Agathe est une ancienne chanteuse de cabaret. Désormais, il lui est interdit de s'opposer au mariage d'Edwin et de Sylva. Quant à Boni, il passera la bague au doigt de Stasi. Une fois encore, le dénouement est des plus heureux. Tout se termine, comme il se doit, par une union matrimoniale où les préjugés et l'orgueil féminin ont disparu.

Quelques adaptations cinémmatographiques:
The Csardas Princess [it], directed by Emil Leyde (Germany, 1919)
The Csardas Princess, directed by Hanns Schwarz (Germany/Hungary, 1927)
The Csardas Princess, directed by Georg Jacoby (German, 1934)
Princesse Czardas, directed by Georg Jacoby and André Beucler [fr] (French, 1934)
Silva, directed by Aleksandr Ivanovsky (Soviet Union, 1944)
The Csardas Princess, directed by Georg Jacoby (West Germany, 1951)
The Csardas Princess [de], directed by Miklós Szinetár (West Germany/Hungary, 1971, TV film)
Silva [ru], directed by Yan Frid (Soviet Union, 1981)


C'est en 1914 que les deux librettistes élaborent conjointement avec Kálmán le premier acte de l'opéra, qui s'appelle à l'origine Es lebe die Liebe. À cet effet, ils se retirent dans la ville thermale de Marienbad. Après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, en juillet 1914, les auteurs interrompent leur travail pendant environ un an, car l'avenir de cette opérette à Vienne n'est pas assuré. À l'été 1915, ils reprennent l’œuvre, cette fois à Bad Ischl. Cette coupure du début de la guerre se reflète également dans les paroles du deuxième et troisième actes.

La création a lieu le 17 novembre 1915, sous le titre Die Csárdásfürstin (La Princesse Czardas). C'est un immense immense succès suivi de 533 représentations. Dès 1916, l’œuvre est montée dans d'autres maisons de langue allemande ainsi qu'en Hongrie et en Suède. En 1917, elle est traduite en danois, finnois, polonais et russe. La première en français a lieu à Anvers, le 16 novembre 1921, le livret étant dû à Antoine de Graef. En France, l’ouvrage est accueilli au Trianon-Lyrique le 12 mars 1930, dans une adaptation de René Pater et André Mauprey. En 1970, une nouvelle version due à Mario Bois et Daniel Stirn triomphera pendant plusieurs années sur les scènes de province et de Belgique avec la tournée emmenée par Marcel Merkès et Paulette Merval.

L'œuvre reste très populaire aujourd’hui et est régulièrement reprise en Autriche, en Hongrie, en Allemagne et en Russie.

Dans le monde anglophone, "Die Czardasfürstin", en 1917, a été «remanié» pour sa création ) New York sous le nom de «The Riviera Girl» par Guy Bolton et P.G. Wodehouse avec de nouvelles chansons de Jerome Kern, et même si l’action a été transférée à Monte Carlo, les sentiments de l'époque anti-viennois (l'Autriche avait déclenché la Première Guerre Mondiale) et allemands ont étaient vivaces et le spectacle a été un échec avec seulement 78 représentations. Londres dut attendre jusqu’en 1921 pour sa première britannique, «The Gipsy Princess», cette fois dans une version d’Arthur Miller et Arthur Stanley, plus réussie que la version américaine, et qui se joua six mois. Ce n’est qu’en 1981, avec une nouvelle traduction de Nigel Douglas et une production très appréciée de Sadler’s Wells, que «The Gipsy Princess» a été reconnu comme l’un des grands chefs-d’œuvre de l’opérette du 20ème siècle.


Vorspiel (Orchester)
Nr. 1 Lied: Heia, heia, in den Bergen ist mein Heimatland (Sylva, Boni, Feri, Chor)
Nr. 2 Marsch-Ensemble: Alle sind wir Sünder – Die Mädis vom Chantant (Boni, Feri, Chor)
Nr. 3 Duett: Sylva ich will nur dich – Ja, Mädchen gibt es wunderfeine (Sylva, Edwin)
Nr. 4 Lied: Aus ists mit der Liebe – Ganz ohne Weiber geht die Chose nicht (Boni, Chor)
Nr. 5 Lied: O jag dem Glück nicht nach (Sylva, Edwin, Boni)
Nr. 6 Finale I: Ich Edwin Ronald…Hochzeitstanz.....Jetzt gerade jetzt.....Heißa so verliebt zu sein (Alle)
Nr. 6a: Entr’acte (Vorspiel zum 2. Akt) (Orchester)
Nr. 7 Tanzwalzer: Erstrahlen die Lichter (Chor)
Nr. 8 Duett: Ich warte auf das große Wunder – Machen wir’s den Schwalben nach (Stasi, Edwin)
Nr. 9 Duett: Heller Jubel – Weißt Du es noch (Sylva, Edwin)
Nr. 10 Quartett: Liebchen mich reißt es (Sylva, Stasi, Edwin, Boni)
Nr. 11 Duett: Mädel guck...Das ist die Liebe die dumme Liebe (Stasi, Boni)
Nr. 12 Duett: Tanzen möcht ich – Tausend kleine Englein singen (Sylva, Edwin)
Nr. 13 Finale II: Verzeih Papa....Lieben sich zwei Menschenkinder (Alle)
Nr. 13a Intermezzo (Orchester)
Nr. 14 Lied: Nimm Zigeuner deine Geige – Jai Mamám, Bruderherz, ich kauf’ mir die Welt (Edwin, Boni)
Nr. 15 Duett: Mädel guck...Das ist die Liebe die dumme Liebe (Stasi, Boni) (Reminiszenz von Nr. 11)
Nr. 16 Finale III: Tausend kleine Englein singen (Alle)

Aucun dossier informatif complémentaire concernant Gipsy Princess (The)


Version 1

Die Csárdásfürstin (1915-11-Johann Strauss-Theater-Vienne)

Type de série: Original
Théâtre: Johann Strauss-Theater (Vienne - Autriche)
Durée :
Nombre :
Première Preview : mercredi 17 novembre 1915
Première : mercredi 17 novembre 1915
Dernière : Inconnu
Mise en scène :
Chorégraphie :
Producteur :

Version 2

Gipsy Princess (The) (1921-05-Prince of Wales Theatre-London)

Type de série: Original London
Théâtre: Prince of Wales Theatre (Londres - Angleterre)
Durée : 6 mois 1 semaine
Nombre : 220 représentations
Première Preview : jeudi 26 mai 1921
Première : jeudi 26 mai 1921
Dernière : samedi 03 décembre 1921
Mise en scène : William J. Wilson
Chorégraphie :
Producteur :
Avec : Sari Petras (Silva Varescu), M. de Jari (Prince Ronald), Mark Lester (Count Feri), Billy Leonard (Lord Boniface), Phyllis Titmus (Countess Stasi), Leonard Mackay (Prince Leopold), Lindsey Gray (Princess Anita)

Version 3

Riviera Girl (The) (1917-09-New Amsterdam Theatre-Broadway)

Type de série: Original Broadway
Théâtre: New Amsterdam Theatre (Broadway - Etats-Unis)

Durée : 2 mois 3 semaines
Nombre : 78 représentations
Première Preview : lundi 24 septembre 1917
Première : lundi 24 septembre 1917
Dernière : samedi 15 décembre 1917
Mise en scène : Herbert Gresham
Chorégraphie : Julian Mitchell
Producteur :
Avec : Dolly Alwyn (Chorus), Wilda Bennett (Sylva Vareska), Marjorie Bentley (The Butterfly, Daisy), Arthur Burckley (Charles Lorenz), Aubrey BurtonViola Cain (Claire Ferrier), Edith Callan (Chorus), Julia Callan (Chorus), Kitty Carmen (Chorus), Mae Carmen (Lucile), Louis Casavant (Count Michael Lorenz), Adele Christy (Chorus), Edna Coigne (Chorus), Miss Cotton (Chorus), Flora Crosbie (Chorus), Juliette Day (Birdie Springer), Ethel Delmar (Babette), Florence Delmar (Julie), Nell Edwardy (Chorus), Louise Evans (The New Star), Frank Farrington (Anatole), Grace Field (Chorus), Miss Fielder (Chorus), Carl Gantvoort (Victor de Berryl), Bessie Gros (Cleo), Sam B. Hardy (Sam Springer), J. Clarence Harvey (Baron Ferrier), Miss James (Chorus), Eugene Lockhart (Gustave), J. Lowe Murphy (Paul), Miss Redding (Chorus), Miss Rentelen (Chorus), Gertrude Rial (Chorus), William Sadler (Old Rigg), Billy Vernon (Chorus), Miss Winaut (Chorus)

 Pas encore de video disponible pour ce spectacle