Les personnages d'Evita

Eva Perón (Deborah De Ridder)

Evita raconte la transformation de María Eva Duarte en Evita Perón. Eva a grandi dans une petite ville argentine rurale. Elle n’a été ni particulièrement brillante dans ses études, ni douée de réels talents artistiques, mais très jeune, elle a décidé de devenir une actrice célèbre. À l'âge de quinze ans, elle quitte sa famille pour tenter une carrière sur scène dans la capitale de l'Argentine, Buenos Aires. Malgré ses prestations médiocres, le look très photogénique d'Eva en a fait une proie facile pour les tabloïds.

La rumeur – mais la vérité doit être proche – lui attribue de nombreuses liaisons avec des producteurs et des hommes d'affaires, mais son dernier et plus célèbre amant fut le Colonel Juan Perón, un des symboles de l'armée Argentine. Jusqu'à sa relation avec Perón, Eva n'avait aucune opinion politique marquée. Mais une fois devenue sa maîtresse, elle a été jetée sur la scène politique. Perón est élu Président en 1946 et soudain Eva avait accès à une puissance et une richesse sans précédent. Aux côtés de Perón, elle est devenue une figure de premier plan sur la scène politique Argentine, obtenant comme première dame la notoriété qu’elle n’avait jamais eue en tant qu'actrice. Avec quelques caprices de star et surtout une tonne de ténacité, Eva est devenue Evita, une femme adorée et adulée par les masses. 

Juan Perón (Philippe d'Avilla)

Après une éducation militaire et une formation d'officier, Juan Domingo Perón a gravi les échelons de l'armée, en faisant une série d'alliances politiques stratégiquement avantageuses dans les années ‘20 et ‘30 — époques troublées pour les gouvernements argentins. Au début des années ‘40, Perón a été nommé Secrétaire d’Etat au Ministère du Travail. Il a révolutionné le système syndical en Argentine, élargissant ainsi son influence au-delà de l'armée, dans la classe ouvrière.

Lorsqu'un tremblement de terre détruit la ville de San Juan en Argentine en 1944, Perón a été chargé d'organiser un gala de charité pour financer les opérations de secours. C'est lors de ce gala que le Colonel Perón rencontra l'actrice Eva Duarte. Il a quarante-huit ans et elle vingt-cinq.

Eva s’est tout de suite impliquée dans la vie politique de Perón. Dès le début de leur relation, elle était assise à ses côtés lors des réunions avec ses conseillers et ses collègues — provoquant souvent le mécontentement des autres fonctionnaires. Le couple a vécu sa vie sous le feu des projecteurs, récoltant l'adoration des classes inférieures qui les idolâtraient eux et leur style de vie glamour. Avec Evita, Perón a acquis un magnifique porte-parole pour ses idées dogmatiques. Elle a donné un aspect émotionnel à ses campagnes politiques, hurlant souvent une rhétorique passionnée qui aurait été inappropriée venant de lui. Le régime des Perón était profondément corrompu et a vécu de nombreux scandales. Les ennemis politiques du couple étaient légion. Toutefois, Juan et Evita ont toujours présenté un front uni — deux dirigeants ensemble pour la cause de ces argentins démunis, les descamisados. En réalité, chaque partenaire a aidé à stimuler la carrière de l'autre. Ils se sont créé une image et une époque.

Magaldi (Antonio Interlandi)

Dans Evita, le musical, et dans la légende populaire, Agustín Magaldi permet à la jeune Eva de partir pour la grande ville. En réalité, les circonstances entourant l'arrivée de Eva Perón à Buenos Aires sont pour le moins floues. Agustín Magaldi était un chanteur de tango très populaire à l'époque, dépassé seulement par le célèbre Carlos Gardel. Bien que son personnage sur scène est lisse, suave et masculin, dans la vraie vie, il était un peu grassouillet et très dévoué à sa mère. Le mythe qu'il a été séduit et utilisé par la jeune Evita est peu probable – il était connu pour emmener son épouse avec lui partout en tournée. En outre, il n'y a aucune trace permettant d’affirmer qu’il s’est bien produit dans la ville de Junín en 1935. S'il n’a aucun rôle dans l’exil d’Eva à la ville, il lui aurait fourni des lettres de recommandation ou aurait donné des avis favorables dans différents studios et stations de radio.

Che (Steven Colombeen)

Dans Evita, Che est le narrateur de l'histoire, accompagnant le public tout au long de l'action et faisant ses propres commentaires sur les événements. Le personnage de la comédie musicale s'inspire de Che Guevara, le révolutionnaire marxiste argentin. Après avoir beaucoup voyagé dans toute l'Amérique du Sud et été témoin des conditions de vie déplorables des pauvres, Guevara a été convaincu des maux du capitalisme et l'impérialisme. Il a joué un rôle fondamental dans la révolution socialiste cubaine et plus tard a aidé à des soulèvements similaires au Congo et en Bolivie. Avant d'être capturé et exécuté par la C.I.A. en 1967, Che Guevara a écrit de nombreux documents, analyses politiques et traités militaires. Son nom et son image sont désormais emblématiques.

La maîtresse (Maud Hanssens)

La maîtresse dans Evita représente cette jeune fille de 16 ans à peine qui était la compagne préférée de Perón, avant sa rencontre avec Eva. A plusieurs reprises, il tenta de la faire passer pour sa fille. Il ne fut pas difficile pour une arriviste débrouillarde comme l’Eva Duarte de 24 ans de chasser cette malheureuse adolescente de la chambre de Peron … et de sa vie. A dire vrai, une maîtresse plus sophistiquée ne lui aurait probablement pas résisté plus longtemps. Perón et Eva s’installèrent ensemble dans la Calle Posadas, dans un appartement à côté de celui qu’Eva avait jusque-là occupé.